20
Octobre
2013
|
18:00
Europe/Amsterdam

La pluie ternit la victoire de toyota racing à fuji

Toyota Racing remporte les 6 heures de Fuji. La sixième manche du Championnat du Monde d'Endurance FIA WEC a cependant été réduite à trop peu de compétition, à cause de conditions météo désastreuses.

L'action en piste se résume à trois petites périodes de course, sous une pluie battante et derrière le safety car. La Toyota TS030 Hybrid n°7 de Nicolas Lapierre, Alex Wurz et Kazuki Nakajima est classée première d'une journée décevante pour tout le monde. Les intempéries ont empêché toute amélioration de la Toyota n°8 d'Anthony Davidson, Sébastien Buemi et Stéphane Sarrazin, retardée avant le départ de la course. Elle termine 27ème.

Seconde sur la grille de départ après la qualification, la n°8 avait effectué un ravitaillement après quelques tours de reconnaissance et avant de se rendre sur la grille. Elle a loupé l'extinction des feux du pitlane de 5 secondes. Comme stipulé dans le règlement, Anthony a donc dû prendre son départ depuis le pitlane, perdant ainsi un tour, pendant que la course prenait son envol sous régime de safety car à cause d'une pluie persistante.

Le drapeau rouge a été déployé après huit tours derrière la voiture de sécurité et l'ensemble des concurrents s'est vu stoppé sur la grille. Deux heures plus tard, la course était relancée, une nouvelle fois sous safety car, et Kazuki prenait l'avantage sur l'Audi n°1, alors que cette dernière rentrait au stand. Anthony, lui aussi, faisait un passage dans les stands pour ravitailler. 22 minutes plus tard, un nouveau drapeau rouge était déployé sur la course, Kazuki en tête, Anthony en 27ème position.

C'est enfin un tout dernier tour derrière la voiture de sécurité qui a mis fin à la course. étant données les circonstances, les pilotes avaient effectué moins de la moitié de la distance de la course, Alex, Nicolas et Kazuki se sont vus attribuer le trophée de la victoire au Japon, pour la deuxième année consécutive.

L'avant-dernière manche de la saison, les 6 Heures de Shanghai, se disputera le 9 novembre prochain.

TS030 HYBRID #7 (Alex Wurz, Nicolas Lapierre, Kazuki Nakajima)

Course: 1ers, 16 tours, 0 pit stop.

Alex Wurz : "Tout le monde se réjouit de voir arriver Noël, mais pour nous il est arrivé avant l'heure. Nous sommes tous venus pour voir une belle course, mais malheureusement, elle n'a pas eu lieu à cause de la météo. C'est vraiment décevant pour les spectateurs, mais c'était la bonne décision. Les fans ont attendu longtemps, mais personne ne souhaitait d'accident. Nous aimons la compétition, mais il est également de notre devoir de respecter la nature, et aujourd'hui, nous ne pouvions vraiment rien changer."

Nicolas Lapierre : "Je suis triste pour tous les fans qui sont venus nous soutenir, car c'est forcément eux, les plus déçus. Certes, une victoire est une victoire et nous la prenons volontiers, même si elle n'a pas été remportée comme nous l'aurions souhaité. Nous avons montré que notre voiture était performante durant le week-end, et nous n'avons pas commis de faute. évidemment, à Shanghai, toute l'équipe va tenter de faire au mieux pour remporter une vraie victoire. Nous avons la coupe aujourd'hui et je m'en réjouis. "

Kazuki Nakajima : "Avant tout, je suis vraiment déçu pour tous les fans qui sont venus pour nous voir rouler aujourd'hui. Je ne suis pas vraiment certain de vouloir appeler ça une vraie victoire, mais terminer devant est toujours une bonne chose pour le team. Les décisions prises par la direction de course étaient justes. Il pleuvait tellement que les conditions en piste étaient vraiment abominables, surtout avant le deuxième drapeau rouge. Il était même difficile de rouler derrière la voiture de sécurité. On peut penser que c'est facile, vu de l'extérieur, mais avec les projections et l'aquaplaning, c'est vraiment dur. étant donné que nous avons en WEC, sur une même piste, des voitures différentes avec des vitesses très différentes, il était juste de stopper la course."

TS030 HYBRID #8 (Anthony Davidson, Sébastien > Buemi, Stéphane Sarrazin)

Course : 27ème, 15 tours (+1 tour), 1 pit stop.

Anthony Davidson : "C'était une journée vraiment bizarre ici à Fuji aujourd'hui. évidemment, la déception est au rendez-vous pour tous les fans, car ils n'ont pas pu assister à une vraie course. Mais en même temps, c'était vraiment bien de voir le team sur la plus haute marche du podium, même si la victoire n'a pas la même saveur après une telle course. Pour nous, vu de l'intérieur du garage, c'était très frustrant de ne pas pouvoir sortir du pitlane dans les temps pour rejoindre la grille de départ, et voir ce feu s'allumer au rouge alors que je tentais de ressortir... Nous avons perdu un tour complet, on n'était pas dans une très bonne situation. Mais c'est la course et ce genre de chose peut arriver."

Sébastien Buemi : "J'ai des sentiments partagés. Bien sûr, je suis très heureux pour l'équipe car nous avons gagné la course, même si ce n'est pas dans de très bonnes conditions. En plus, nous sommes à Fuji et ça c'est très bien. D'un autre côté, je suis très déçu de ce qui nous est arrivé, car nous aurions pu gagner. Mais cela fait partie de la course, il nous faut maintenant regarder devant. Au vu des performances que nous avons réalisées je suis sûr que le futur sera beau. On verra bien."

Stéphane Sarrazin : "Toyota remporte la victoire aujourd'hui et c'était notre objectif. La façon dont ça s'est passé, c'est vraiment dommage. Nous avions une bonne voiture, et nous aurions pu gagner une vraie course, d'ailleurs, les deux Toyota TS030 Hybrid pouvaient gagner aujourd'hui sur le sec. Nous avons pu démontrer lors des essais et en qualification, que nous étions rapides et proches des Audi. Le team aurait fait une très belle course. Au final, nous n'avons pas eu la chance de montrer nos performances, mais Toyota gagne, alors nous sommes heureux."

Yoshiaki Kinoshita, Président : "Je suis avant tout désolé pour les passionnés présents à Fuji aujourd'hui. Ils sont venus par milliers et nous ont apporté un soutien fabuleux, il est donc vraiment dommage qu'ils n'aient pas pu voir une belle course à cause de la météo. Ils ont été très patients et ont attendu pendant des heures sous une pluie battante. Nous aurions préféré leur offrir une course digne de ce nom entre Audi et Toyota, sur piste sèche. Mais il nous faut désormais nous concentrer sur une vraie victoire à Shanghai. Audi est aujourd'hui Champion du Monde des Constructeurs et nous les félicitons pour ce nouveau titre. Ils ont mis la barre très haut et ils méritent d'apprécier cette récompense."

TOYOTA Racing en Championnat du Monde d'Endurance FIA :

C'est en 1983 que Toyota s'est engagé pour la première fois au Championnat du Monde d'Endurance de la FIA, signant le début d'une longue participation dans cette discipline — dont quatorze éditions des 24 Heures du Mans, et trente-huit voitures en lice au total. En 2012, la marque revient à l'endurance en engageant dans toutes les épreuves une LMP1 hybride : la TS030 HYBRID. Cette voiture remporte pour la première fois les Six Heures de Sao Paulo en septembre — sa troisième course seulement — et gagne au final trois des six manches où elle a couru. Le châssis, modifié pour la saison 2013, a été conçu et construit par Toyota Motorsport GmbH (TMG), siège de l'écurie et qui accueillait auparavant les écuries usine Toyota de Formule 1 et de Championnat du Monde des Rallyes. En 1998-1999, TMG s'était en outre chargé de la conception et de l'exploitation de la GT-One d'endurance, la TS020 Toyota. Tout en continuant de s'occuper des voitures d'usine engagées en sports mécaniques, TMG s'oriente maintenant vers la prestation de services techniques très pointus à des entreprises tierces, ainsi qu'à celles du Groupe Toyota.

à propos de TOYOTA Motorsport GmbH :

établie à Cologne (Allemagne) depuis 1979, TOYOTA Motorsport GmbH (TMG) a bâti sa réputation au fil d'une longue participation en Championnat du Monde des Rallyes WRC, qui lui a rapporté quatre titres de pilote et trois titres de constructeur avant de prendre fin en 1999. TMG a également été le siège des écuries usine Toyota des 24 Heures du Mans (1998-1999) et de Formule 1 (2002-2009) — qui ont toutes deux remporté des pole positions et des podiums. C'est aussi (depuis 1994) une filiale dédiée à la préparation et à la conversion des voitures destinées à la compétition. Depuis 2009, TMG est devenu un important prestataire d'ingénierie qui met ses installations ultra-modernes et son savoir-faire à la disposition d'industries diverses. C'est aussi un pionnier dans le développement de véhicules électriques, dont il a établi un nouveau record du tour sur la Boucle Nord du Nürburgring en août 2011. En 2012, l'entreprise est revenue à la compétition usine avec l'écurie TOYOTA Racing, engageant en Championnat du Monde d'Endurance FIA une voiture hybride conçue et construite chez TMG.

www.toyotahybridracing.com

www.toyota-motorsport.com

www.facebook.com/toyotamotorsport

@T oyota_Hybrid