16
Janvier
2020
|
15:34
Europe/Amsterdam

En 2019, 100% de l’électricité utilisée par les sites de Toyota Motor Europe provenait de sources renouvelables

Résumé
  • 100 % d’électricité renouvelable consommée dès le 1er janvier 2019 par l’ensemble des sites européens
  • Cette annonce concerne 100 % des établissements dépendants de TME, soit 9 sites de production, 29 distributeurs, 4 sites de bureaux, 1 centre de R&D et 21 centres logistiques
  • Un an d’avance sur l’objectif fixé en interne aux sites de production
  • Un grand pas vers le défi n°2 « zéro émission de CO2 tout au long du cycle de vie » du Toyota Environmental Challenge 2050

Toyota Motor Europe (TME) annonce qu’en 2019, 100 % de l’électricité utilisée par ses sites d’exploitation provenait de sources renouvelables.

Ceux-ci comprennent 9 sites de production, 14 dépôts de pièces détachées, 7 centres logistiques de véhicules, 29 filiales de distribution, le siège de TME et ses succursales ainsi que le centre technique Toyota. L’ensemble représente une demande énergétique annuelle d’environ 500 GWh.

« Le passage à une électricité 100 % renouvelable dans l'ensemble de nos établissements européens marque une étape importante dans le Toyota Environmental Challenge 2050, » déclare Johan van Zyl, Président-directeur général de Toyota Motor Europe. « Il est très important d’appliquer le développement durable à nos sites européens si nous voulons que les citoyens et les consommateurs continuent à soutenir Toyota. Grâce au succès commercial de nos véhicules hybrides-électriques, nous sommes en bonne voie d’atteindre nos objectifs d’émissions de CO2 pour les véhicules neufs en Europe. Mais au-delà des seules émissions automobiles, nous adoptons une démarche à 360° pour protéger l’environnement. »

C’est la combinaison de plusieurs solutions qui a permis d’atteindre les 100 % d’électricité verte :

Outre l’obtention d’une électricité décarbonée, Toyota s’est attaché à réduire la consommation énergétique globale de ses installations. Dans les usines par exemple, elle a baissé de 18 % par véhicule produit par rapport à 2013, année de référence pour le Toyota Environmental Challenge 2050. Et comparativement à la consommation moyenne de l’industrie automobile dans l’UE-28, soit 2,3 MWh par véhicule produit, Toyota a consommé 48 % de moins.

Depuis toujours, la protection de l’environnement est une priorité pour Toyota. Dès 1963, Toyota abordait les questions écologiques en créant un comité environnemental. Et en 1973, l’entreprise sensibilisait déjà ses collaborateurs sur le sujet en lançant le Mois de l’Environnement. En 1992, elle a créé un plan d’action quinquennal pour réduire son empreinte écologique et préserver les ressources de la planète, non seulement en réduisant l’impact des véhicules eux-mêmes mais aussi en se penchant sur toutes les activités connexes.

Lancé en 2015 au niveau mondial, le Toyota Environmental Challenge 2050* repose sur six défis qui constituent la feuille de route environnementale du Groupe à long terme et contribueront à ramener au plus près possible de zéro l’empreinte écologique de ses activités.

La consommation de 100 % d’électricité renouvelable va dans le sens des défis n° 2 (Tendre vers zéro émission de CO2 tout au long du cycle de vie) et n° 3 (Tendre vers zéro émission de CO2 pour les sites de production), qui visent à décarboner toute la vie du véhicule, de la fabrication jusqu’aux opérations annexes.

 

* Toyota Environmental Challenge - Objectif 2050 : En octobre 2015, Toyota a lancé le Toyota Environmental Challenge 2050. Basé sur des initiatives écologiques antérieures, il constitue notre feuille de route environnementale à long terme. Avec six défis couvrant tous les aspects de nos activités, nous dépassons la seule question des voitures. Nous nous engageons à prendre des mesures inédites et audacieuses dans les prochaines décennies pour aller au-delà d’un impact environnemental nul, en apportant au contraire des avantages écologiques dans des domaines tels que les émissions du cycle de vie et des sites de production, l’utilisation de l'eau, et bien d’autres encore.