Vaucresson, France,
27
Avril
2015
|
12:00
Europe/Amsterdam

La Toyota Mobility Foundation lance son premier projet pilote en Thaïlande

Le programme soutient le développement de solutions innovantes en faveur de la mobilité

Alors que les déplacements concernent un nombre croissant de personnes sur la planète, la Toyota Mobility Foundation (TMF) vient d’annoncer le lancement de son premier projet pilote. Implanté à Bangkok, capitale de la Thaïlande, ce programme s’inscrit dans l’esprit de la fondation qui consiste à combiner les connaissances de Toyota avec l’expertise de partenaires afin de permettre au plus grand nombre de se déplacer en sécurité, de manière efficace mais aussi agréable.

Créée en août 2014, TMF s’associe à des associations à but non lucratif, à des instituts de recherche et divers autres organismes pour appliquer les connaissances de Toyota en matière de technologie, de sécurité et d’environnement, aux problèmes de mobilité dans le monde entier. Cet objectif inclut les défis liés aux transports urbains, l’extension de la mobilité individuelle pour tous et l’étude de la prochaine génération des solutions de mobilité.

« Le lancement de ce projet pilote en Thaïlande nous rapproche de notre objectif de promouvoir une véritable société de la mobilité en aidant les gens à se déplacer et à évoluer dans un environnement confortable, sûr et propre, » déclare Akio Toyoda, président du conseil d’administration de TMF et président de Toyota Motor Corporation. « Alors que les grandes tendances mondiales comme l’urbanisation, les tensions sur les ressources naturelles et les déplacements de population affectent la mobilité, la Toyota Mobility Foundation a pour ambition d’aider les collectivités à progresser et le public à s’adapter à ces changements. »

À Bangkok, ville la plus peuplée de Thaïlande, TMF et Toyota Motor Thailand (TMT) s’associeront à l’Université de Chulalongkorn en parallèle des travaux que mène déjà le World Business Council for Sustainable Development (Conseil mondial des affaires pour le développement durable) pour lancer un projet de gestion du trafic et des embouteillages centré sur la Sathorn Road, une voie fortement encombrée. Ce projet, prévu pour une durée d’environ un an et demi (avril 2015 – décembre 2016) avec un investissement de 110 millions de baht (environ 3,1 millions d’euros), donnera naissance à une feuille de route pour gérer le contrôle et le flux de la circulation en se concentrant sur quatre objectifs :

• Développer un schéma viable de lignes de bus et de parcs relais pour maîtriser la demande de transport
• Concevoir des systèmes d’information pour quantifier les avantages de la multi modalité (utilisation régulière de moyens de transport différents) afin d’encourager les changements d’habitudes
• Identifier les goulets d’étranglement et évaluer les actions grâce à un modèle de simulation du trafic
• Optimiser la signalisation lumineuse grâce à un partenariat avec la police locale, actuellement chargée de la gérer manuellement.