13
Mars
2019
|
11:46
Europe/Amsterdam

L’agence nippone JAXA et Toyota envisagent de concevoir un véhicule destiné à l’exploration spatiale internationale

L’agence d’exploration aérospatiale japonaise JAXA (Japan Aerospace Exploration Agency) et Toyota Motor Corporation annoncent qu’ils vont étudier la possibilité d’une collaboration dans le domaine de l’exploration spatiale internationale. Dans un premier temps, la JAXA et Toyota entendent poursuivre et accélérer une étude conjointe1 en cours, portant sur un véhicule habité et pressurisé2, entraîné par un moteur électrique à pile à combustible hydrogène. Ce mode de déplacement est jugé nécessaire pour explorer la surface lunaire. Malgré la quantité limitée d’énergie transportable jusqu’à la Lune, son autonomie totale dépasserait les 10 000 km.

La Lune et Mars sont en ligne de mire de l’exploration spatiale internationale, afin d’assurer à l’humanité une prospérité durable en élargissant son champ d’exercice et en incitant à l’innovation. Le succès de cette exploration passera nécessairement par une coordination entre les missions robotisées, comme l’atterrissage réussi de la sonde Hayabusa2 sur l’astéroïde Ryugu, et les missions habitées illustrées par ce projet de véhicule lunaire. Face à un défi tel que l’exploration lunaire ou martienne, différents pays rivalisent en affûtant leurs technologies mais progressent aussi à travers leur coopération.

Déclaration d’Hiroshi Yamakawa, Président de la JAXA : « La JAXA s’est engagée dans une coordination internationale et dans des études technologiques pour permettre au Japon de participer à l’exploration spatiale internationale. Elle souhaite y contribuer en apportant des technologies japonaises de pointe, susceptibles de produire des retombées bénéfiques. Dans le grand défi de l’exploration spatiale internationale, la présence de Toyota à nos côtés renforce grandement notre confiance. Les véhicules habités avec habitacle pressurisé sont appelés à jouer un rôle important dans l’exploration à grande échelle et l’exploitation de la surface lunaire. Pour ce faire, nous aimerions rassembler les compétences technologiques de notre pays et lancer des études techniques. En poursuivant nos travaux conjoints, nous souhaitons mettre à profit l’excellence technologique de Toyota en matière de mobilité. Nous espérons aussi donner un coup d’accélérateur à nos études afin de construire un véhicule habité et pressurisé. »

Déclaration d’Akio Toyoda, Président de Toyota : « L’activité de l’industrie automobile s’est longtemps articulée autour des notions de ville d’origine et de pays d’origine. Mais dorénavant, face aux problèmes de portée mondiale tels que l’environnement, le concept de planète d’origine – notre planète natale –, va prendre toute sa dimension. Par-delà les frontières des pays ou des continents, je suis convaincu que notre industrie, en perpétuelle réflexion sur le rôle qu’elle doit remplir, partage les mêmes aspirations à l’égard de l’exploration spatiale internationale. En outre, les véhicules sont utilisés partout sur Terre et, dans certaines régions, ce sont de précieux partenaires qui permettent de revenir sain et sauf – ce qui est précisément indispensable dans le cadre ce projet. Je suis extrêmement heureux qu’il compte pour cela sur la résistance et les qualités routières des véhicules Toyota, ainsi que sur nos technologies environnementales de pile à combustible. »

À l’occasion d’un colloque organisé à Tokyo, Koichi Wakata, Vice-président de la JAXA, et Shigeki Terashi, Vice-président exécutif de Toyota, ont participé à un échange dont voici quelques extraits.

Commentaires de Koichi Wakata, Vice-président de la JAXA

« La JAXA étudie différents scénarios et technologies qui seront mis en œuvre lors de missions spatiales spécifiques. Les véhicules habités et pressurisés seront un élément important de l’exploration lunaire, qui devrait débuter à notre avis dans les années 2030. Nous comptons lancer un robot de ce type dans l’espace en 2029.

« Sur la Lune, la gravité est six fois plus faible que sur Terre. C’est un terrain accidenté avec des cratères, des falaises et des collines. De plus, elle est exposée à des rayonnements et à des températures bien plus sévères que sur Terre, et l’atmosphère y est extrêmement ténue. En vue d’une exploration à grande échelle, il est impératif qu’un véhicule pressurisé soit capable de parcourir plus de 10 000 km dans ce type d’environnement. Le concept de “mobilité spatiale” de Toyota répond aux contraintes de telles missions. Toyota et la JAXA travaillent ensemble sur un projet de véhicule habité et pressurisé depuis mai 2018.

« Jusqu’à présent, il s’agissait d’étudier le concept préliminaire et d’identifier les problèmes technologiques. Pour les résoudre et continuer d’avancer, nous souhaitons exploiter notamment les technologies, les ressources humaines et les connaissances de Toyota et de la JAXA.

« Dans la conquête de l’inconnu, l’exploration spatiale internationale est un défi. Pour le relever, nous pensons qu'il est important de fédérer les talents technologiques de notre pays et de monter une “Équipe du Japon”. Notre collaboration avec Toyota est le point de départ qui nous permettra d’élargir les moyens de l’équipe et de poursuivre cette exploration. »

Commentaires de Shigeki Terashi, Vice-président exécutif de Toyota

« Pour un ingénieur, il n’y a pas de plus grande joie que de pouvoir participer à un tel projet lunaire grâce à l’activité automobile de Toyota, mais aussi à nos technologies électrifiées – les piles à combustible par exemple – et de conduite autonome ou automatisée. Je suis très enthousiaste.

« Les piles à combustible, qui produisent une électricité propre, ne rejettent que de l’eau. Et du fait de leur densité énergétique élevée, elles peuvent fournir beaucoup d’énergie, ce qui les prédispose particulièrement au projet en cours avec la JAXA.

« Pour Toyota, l’avènement d’une société de la mobilité durable sur Terre passera par la coexistence et la généralisation des véhicules électrifiés, entre autres hybrides, hybrides rechargeables, à batterie et à pile à combustible hydrogène. Les piles à combustible représentent d’ailleurs une technologie indispensable à l’électrification.

« Les véhicules électriques à pile à combustible possèdent une particularité : ils peuvent rejeter moins de substances nocives, les particules par exemple, que n’en contient l’air prélevé. C’est ce qu’on appelle des émissions négatives3, une caractéristique que nous voulons encore améliorer.

« Il sera impossible de participer à la protection de l’environnement sans généraliser l’usage des véhicules électrifiés. En tant que constructeur d’une gamme complète de véhicules électrifiés, et qui cherche à les populariser, Toyota souhaite proposer à sa clientèle différentes formes d’électrification.

« Les études menées conjointement avec la JAXA s’intègrent dans cette démarche. Puisque nous avons été admis dans “l’Équipe du Japon”, nous tenons à relever le défi de l’espace. »

Concept proposé pour le véhicule pressurisé étudié par la JAXA et Toyota

・ Longueur : 6,0 m ; largeur : 5,2 m ; hauteur : 3,8 m (environ la taille de deux minibus)

・ Espace habitable : 13 m3

・ Peut accueillir deux personnes (quatre en cas d’urgence)

1 Étude conceptuelle d’un rover habité et pressurisé, menée conjointement par Toyota et la JAXA depuis mai 2018 dans le cadre d’un accord de partenariat.

2 Tel qu’il est envisagé, ce véhicule serait doté d’un habitacle hermétique dont le volume et les fonctions permettraient à des astronautes de séjourner un certain temps sans combinaison spatiale, d’y entrer et d’en sortir en portant une combinaison et d’assurer des déplacements non polluants sur le sol lunaire ou d'une planète selon différents modes (pilotage par un astronaute, à distance ou autonome).

3 Grâce à un filtre, les véhicules électriques à pile à combustible réduisent la quantité de matières particulaires contenues dans l’air prélevé, puis envoient cet air épuré vers les batteries en ne rejetant que de l’eau et l’excédent d’air.