05
Mars
2012
|
18:00
Europe/Amsterdam

Mission accomplie pour la première phase d'essais de toyota racing

  • Essai probant de 30 heures en préparation des 24 Heures du Mans
  • Poursuite du développement et de la mise au point, particulièrement axés sur l'aérodynamisme
  • Entrée en lice à Spa-Francorchamps le 5 mai
TOYOTA Racing vient de boucler avec succès la première série d'essais de son nouveau prototype TS030 HYBRID, qui participera en 2012 au Championnat du Monde d'Endurance FIA.

Après une phase poussée d'études et de développement, la nouvelle voiture — appelée à s'engager en LMP1, catégorie d'élite — a effectué ses premiers tours de roues le 11 janvier sur le circuit Paul-Ricard HTTT, prélude à trois jours d'essais.

Trois séances d'essais de trois jours chacune, effectuées en six semaines sur la piste varoise, ont fourni de premières indications sur les performances et l'endurance de la TS030 HYBRID.

Nuit et jour, la monoplace a couvert plusieurs milliers de kilomètres lors de ces sorties, dont un maxi-test d'endurance de 30 heures destiné à reproduire les conditions très éprouvantes des

24 Heures du Mans.

Les données recueillies permettront à TOYOTA Racing d'améliorer encore la robustesse et les performances de la voiture, en prévision des nouvelles séances d'essais qui débuteront en avril. De plus, les designers de TOYOTA Motorsport GmbH, chez qui le châssis a été dessiné et mis au point, remodèlent actuellement l'aérodynamique de la voiture avant la première course de l'écurie, prévue à Spa-Francorchamps le 5 mai.

« Il reste encore beaucoup à faire au niveau de l'équipe, du développement de la voiture et de sa préparation avant de nous juger fin prêts, et nous nous concentrons en partie sur les préparatifs de Spa, » confie Pascal Vasselon, Directeur technique. « Il y aura notamment des évolutions sensibles au niveau de l'aérodynamisme, qui devraient améliorer les performances et nous aider à défendre le titre d'hybride la plus rapide de la grille. »

L'écurie — mais aussi les amateurs de sports mécaniques en général — se sont particulièrement intéressés au groupe motopropulseur TOYOTA HYBRID System — Racing, qui allie un module hybride à un V8 essence de 3,4 litres.

Le système hybride produit au freinage du courant qui fournit un supplément d'accélération en sortie de virage, afin d'augmenter les performances tout en réduisant la consommation de carburant. Ce système a bénéficié lui aussi d'une évolution et d'une mise au point.

« Grâce à la quantité de données et aux retours d'expérience détaillés de tous les pilotes, nous possédons beaucoup d'informations sur le comportement du groupe THS-R, » indique Hisatake Murata, Responsable du projet hybride. « Et nous avons déjà pu les exploiter pour peaufiner nos systèmes avant les prochains essais. »

En janvier, TOYOTA Racing a confirmé les noms des coéquipiers de la monoplace N° 7, qui participera à toutes les épreuves du Championnat du Monde d'Endurance : Alex Wurz, double vainqueur du Mans, Nicolas Lapierre et Kazuki Nakajima. Pour l'instant, la voiture N° 8 n'est engagée que dans l'épreuve sarthoise où elle sera pilotée par Anthony Davidson, Hiroaki Ishiura et Sébastien Buemi.

à l'exception de Davidson, les cinq autres pilotes ont déjà essayé la voiture et témoignent d'une évolution positive, annoncée par les ingénieurs de TOYOTA Racing.

« Nous avons là une base saine et la voiture affiche un bon potentiel, mais nous devons maintenant travailler sur les détails et progresser dans certains domaines, » commente K. Nakajima. « Nous sommes sur la bonne voie et tout va bien.»

Et A. Wurz d'ajouter : « S'agissant du développement, nous continuons d'optimiser l'interaction entre tous les composants, y compris le système hybride. Ainsi, la voiture progresse.»

« L'ensemble est en cours d'évolution et d'amélioration ; nous avons résolu certains problèmes, corrigé de menus détails et globalement, nous avançons. » commente à son tour N. Lapierre.

Mais c'est à l'épreuve du feu, lors de la première saison de participation de l'écurie au Championnat du Monde d'Endurance, qu'il sera possible de tirer l'ultime conclusion du programme d'essais de TOYOTA Racing. Rendez-vous est donc pris le 5 mai en Belgique, puis les 16 et 17 juin pour le double tour de cadran sarthois.

A propos de TOYOTA Racing en Championnat du Monde d'Endurance FIA:

TOYOTA a effectué ses débuts en Championnat du Monde d'Endurance FIA en 1983. Cette année a marqué le début d'une longue présence en Endurance, y compris à travers plusieurs participations aux 24 Heures du Mans. TOYOTA a couru 13 fois aux 24 Heures du Mans, pour un total de 36 voitures au départ. TOYOTA a terminé à trois reprises sur le podium, à chaque fois sur la deuxième marche. Ces résultats inclus, la marque a terminé neuf fois dans le top six. En qualifications, TOYOTA a décroché une pole position, à laquelle s'ajoutent trois autres premières lignes. Pour 2012, TOYOTA effectuera son retour en Endurance et en Championnat du Monde d'Endurance FIA, s'alignant avec une LMP1 hybride, la TS030 HYBRID. Le châssis a été étudié et construit par TOYOTA Motorsport GmbH (TMG), où sera basé le team. TMG était également le siège des équipes TOYOTA engagées en Championnat du Monde des Rallyes et en Formule 1, et a été en charge de la conception et de l'exploitation des TOYOTA TS020 (GT-One) au Mans en 1998-99. De nos jours, TMG combine son engagement en compétition en tant qu'équipe officielle et également via un nouvel axe de développement en proposant des services d'ingénierie de pointe pour d'autres sociétés ainsi que le groupe TOYOTA.

Pour plus d'informations, visitez www.toyotahybridracing.com et inscrivez-vous pour accéder à la partie Média. Suivez le team sur Twitter (@Toyota_Hybrid) et Facebook (Facebook.com/ToyotaMotorsport)