Vaucresson, France,
18
Février
2016
|
12:00
Europe/Amsterdam

NOUVELLE TOYOTA PRIUS : LE RENOUVEAU D’UNE PIONNIÈRE

L’avènement de la Prius de quatrième génération marque un nouveau jalon dans l’histoire et l’évolution de la motorisation hybride Toyota.

Tout en reprenant à son compte les points forts et les avancées de ses prédécesseurs, ce modèle établit de nouvelles références en matière de consommation d’essence, d’émissions et de rendement. Chaque génération de la Prius a apporté son lot d’améliorations dans ces domaines, mais celle-ci marque un progrès radical avec des émissions de CO2 abaissées au taux historiquement bas de 70 g/km.

Mais ceci n’est qu’un aspect d’une évolution qui lui vaut aussi de nouveaux talents, un style plus avenant et une conduite plus plaisante – autant d’éléments qui renforcent encore son attrait.

Emmenée par un groupe motopropulseur Full Hybrid Toyota de nouvelle génération, la Prius IV consomme sensiblement moins de carburant (à partir de 3,0 l/100 km en cycle mixte) et offre une expérience de conduite beaucoup plus gratifiante. Plus souple et plus nerveuse, l’accélération est en outre plus silencieuse et plus progressive, en meilleure phase avec le régime moteur.

La voiture doit sa dynamique nouvelle à la toute première plateforme basée sur la nouvelle architecture globale TNGA (Toyota New Global Architecture) qui abaisse le centre de gravité de 2,5 cm, au profit de la réactivité et de la stabilité du châssis. Elle ouvre aussi aux designers une plus grande liberté de création en autorisant des lignes plus séduisantes, plus basses et une silhouette plus athlétique. L’architecture TNGA contribue également à la sérénité de l’habitacle qui excelle par son exploitation rationnelle des volumes, sa position de conduite plus basse ainsi que son confort supérieur. La contenance du coffre s’améliore également grâce à l’emploi d’une batterie hybride plus petite mais d’une densité d’énergie supérieure, logée en totalité sous les sièges arrière, et d’une nouvelle suspension arrière à double triangle qui n’empiète pas sur le volume de chargement.

Ainsi, la Prius reste l’ambassadrice des technologies Toyota et la vitrine des progrès accomplis dans les domaines de la sécurité, de la commodité, des performances et du confort.

La sécurité demeurant une priorité, le châssis issu de l’architecture TNGA est particulièrement résistant aux chocs. Le champ d’action du pack d’équipements de sécurité active Toyota Safety Sense s’élargit avec l’ajout d’un Régulateur de vitesse adaptatif (ACC) avec radar de distance sur toute la plage de vitesse, et d’une fonction de détection des piétons au Système de sécurité précollision (PCS).

La refonte complète du groupe hybride se traduit par un allègement, un meilleur rendement et des performances plus affûtées. Grâce à certaines modifications du moteur, le rendement thermique dépasse 40 %, un record mondial pour un groupe essence. D’autres composants du système hybride ont été repositionnés, allégés et leur encombrement réduit afin de gagner de la place et d’abaisser encore le centre de gravité du véhicule. La nouvelle batterie nickel-hydrure métallique est également plus compacte que la précédente, alors même que sa longévité et sa capacité de recharge s’améliorent.

Forte de toutes ces modifications et innovations, la nouvelle Prius se confond littéralement avec l’image couramment admise de l’« éco-voiture », par son style comme par sa conduite. Maintenant que l’hybride est passée en quinze ans d’une technologie marginale à une solution grand public, ces évolutions reflètent bien les attentes des automobilistes : au-delà des performances environnementales d’exception, ils veulent une voiture qui ait du style, facile à utiliser et vraiment plaisante à conduire. À ce titre, la nouvelle Prius témoigne des réels apports de la motorisation Full Hybrid Toyota en termes de performances, de commodité et de plaisir au volant, des avantages qui s’appliqueront progressivement aux générations futures des autres modèles hybrides de la gamme.


L’héritage Prius
En 1997, Toyota lançait la Prius I sous le slogan « Juste à temps pour le 21ème siècle ». Son nom (qui signifie en latin « précéder ») lui allait comme un gant puisqu’il s’agissait bien de la toute première voiture hybride de série au monde.

La Prius se présentait sous la forme d’une petite berline à quatre portes, animée par un système hybride inédit associant un groupe essence 1,5 litre VVT-i à cycle Atkinson et un moteur électrique de 33 kW. Elle affichait des chiffres déjà prometteurs : 120 g/km de CO2 et une consommation d’essence moyenne de 5,1 l/100. Amplement remaniée, la deuxième génération apparue en 2003 apportait une nette amélioration de la puissance et de la consommation et une nouvelle configuration en berline cinq portes plus grande, plus élégante, plus confortable et plus pratique. Parallèlement, le groupe hybride adoptait une batterie plus compacte, plus légère et d’une densité d’énergie supérieure. La consommation chutait de 15 % à 4,3?l/100 km et les émissions de CO2 à 104 g/km.

Plus puissante et plus sobre encore, la Prius de troisième génération a débuté sa carrière en 2009. Par rapport au modèle initial, la puissance totale du système hybride le surclassait de plus d’un tiers alors que, dans le même temps, les émissions de CO2 et la consommation d’essence chutaient de près d’un quart.

La Prius I a créé le marché des véhicules hybrides, la Prius II a fait progresser la popularité du modèle en lui donnant une image plus novatrice, puis la Prius III a établi son succès commercial à grande échelle, facilitant ainsi le déploiement progressif de la motorisation hybride aux modèles phares de la gamme Toyota.

Ainsi, en l’espace de 18 ans, la Prius a bouleversé le paysage automobile en introduisant la technologie hybride sur le marché de la grande consommation et en attirant l’attention des constructeurs et du grand public sur une solution automobile plus propre et plus sobre. Les chiffres témoignent du degré de compréhension, d’accueil et d’adoption de la motorisation hybride Toyota : plus de 8 millions d’hybrides vendues dans le monde depuis 1997, dont plus de 3,5?millions de Prius. La technologie gagnant en visibilité et le choix des modèles s’élargissant à d’autres segments, la progression des ventes s’est accélérée.

La Prius IV ne pourra qu’accentuer cet élan en offrant les meilleures performances environnementales enregistrées par le modèle à ce jour, un style beaucoup plus séduisant et une dynamique routière bonifiée.

L’expérience acquise par Toyota avec la Prius a joué un rôle essentiel dans le développement de ses motorisations alternatives, basées non plus sur le seul moteur essence ou diesel mais sur les biocarburants et les piles à combustible à hydrogène. Les fondamentaux techniques qui ont permis la « révolution » Prius continuent de nourrir le développement de nouvelles solutions de mobilité telles que la micro-citadine électrique i ROAD ou encore la Mirai, première berline à pile à combustible hydrogène de Toyota.


Le marché
Le marché des voitures neuves a beaucoup évolué depuis 18 ans, c’est-à-dire depuis l’introduction de la Prius et la mise en œuvre du programme hybride Toyota. La prise de conscience des problèmes écologiques et la nécessité de protéger les ressources naturelles ont amené le public à revoir la notion de performances automobiles, une tendance de fond renforcée par les législations nationales et internationales qui ont exigé des constructeurs une baisse des émissions.

Ces changements ont aidé les hybrides Toyota à s’imposer dans le monde entier, tout en incitant d’autres constructeurs à mettre au point des versions hybrides et d’autres alternatives aux moteurs thermiques classiques – les véhicules tout-électrique et hybrides rechargeables par exemple.

La solution hybride est devenue la spécificité et l’atout décisif de Toyota sur la concurrence. Pour preuve : les hybrides du Groupe représentent plus de 50?% de toutes les motorisations alternatives vendues en Europe, c’est-à-dire plus que tous les autres véhicules hybrides, hybrides rechargeables et électriques réunis.

Les chiffres de ventes 2015 reflètent bien la contribution des modèles hybrides au succès de Toyota sur les principaux segments européens : la version hybride représente en effet 55 % des ventes d’Auris et 36?% des ventes de Yaris. En France, ces proportions dépassent 80?% pour l’Auris et 50 % pour la Yaris. Mieux, cette motorisation attire de nouveaux clients puisqu’elle affiche des taux de conquête élevés : jusqu’à 63 %¨pour la Yaris Hybride et 51 % pour l’Auris Hybride.

Toyota est convaincu que le potentiel du marché de l’hybride poursuivra sa progression car les automobilistes seront de plus en plus nombreux à adopter cette technologie, à mesure que les contrôles des émissions et la législation se feront plus contraignants pour tous les véhicules. Parallèlement, d’autres constructeurs emboîtent le pas à Toyota en lançant leurs propres modèles hybrides, ce qui stimule la concurrence et diversifie le choix proposé à la clientèle.

Pour sa part, Toyota continuera de tirer parti de sa motorisation 100?% hybride, où le moteur électrique peut fonctionner indépendamment du moteur thermique. Grâce à cette particularité, la voiture peut rouler en mode tout électrique quand les conditions s’y prêtent, sans consommer une goutte de carburant ni produire aucune émission d’échappement. Ces avantages n’existent pas sur les systèmes semi-hybrides, où le moteur électrique vient seulement en appoint au moteur essence ou diesel.

En continuant d’améliorer sa technologie Full Hybrid, Toyota compte renforcer sa position sur le marché, avant une plus large diffusion des alternatives que sont les hybrides rechargeables, les véhicules électriques et les véhicules à pile à combustible. Pour ce faire, il est essentiel de conforter les performances environnementales des hybrides, mais aussi de les rendre plus séduisantes et plus plaisantes à conduire. Des qualités inhérentes à la nouvelle Prius puisque, outre une consommation et des émissions record, elle crée un lien émotionnel plus fort avec l’automobiliste par son style, sa qualité et le plaisir qu’elle procure au volant.