07
Juin
2017
|
18:36
Europe/Amsterdam

Le trio de TOYOTA GAZOO Racing s’apprête à en découdre sur les pistes du Rallye de Sardaigne

C’est une nouvelle épreuve éreintante, là encore sur piste, qui attend l’écurie TOYOTA GAZOO Racing World Rally Team pour la septième manche du Championnat du Monde des Rallyes FIA 2017 : le Rallye Italia Sardegna. L’équipe poursuit le développement de sa Yaris WRC et engagera pour la seconde fois consécutive trois voitures, pilotées par Jari-Matti Latvala, Juho Hänninen et Esapekka Lappi, qui vient de marquer des points au Portugal pour sa première prestation au summum de la discipline. Sa voiture est un véhicule de développement et d’essai destiné à accélérer l’évolution de la Yaris WRC lors de cette saison d’apprentissage.Le Rallye de Sardaigne (Italie) se compose de pistes rapides et étroites recouvertes d’une terre fine et sablonneuse balayée à chaque passage, ce qui fait apparaître les pierres et creuse des ornières. Les roches à nu et les arbres qui bordent les routes ne laissent aucun droit à l’erreur. De plus, les températures souvent élevées accentuent encore les contraintes infligées aux véhicules et aux pneumatiques.

Le rallye est basé à Alghero, sur la côte ouest de la Sardaigne. Mais après la super spéciale de jeudi soir, les équipages passeront la nuit à Olbia, sur la côte est, pour courir vendredi les célèbres spéciales de Terranova et Monte Olia, dans le cadre de deux boucles identiques de quatre spéciales. Avec 143,16 km en deux boucles de trois spéciales, la journée de samedi sera la plus longue. Enfin, dimanche comptera quatre spéciales couronnées par la Power Stage de Sassari-Argentiera.

Jari-Matti Latvala, actuellement troisième au classement des pilotes, a déjà gagné en Sardaigne en 2009 et il y est monté quatre autres fois sur le podium. Juho Hänninen a couru cette épreuve à quatre reprises dans le passé. Quant à Esapekka Lappi, il y a déjà participé en catégorie WRC2.

« Après le Portugal, un autre rallye particulièrement corsé nous attend : la Sardaigne. Nos voitures ne seront guère différentes des versions utilisées au Portugal, mais nous avons appris certaines choses qui, je l’espère, nous serviront en Italie. Avec la chaleur et le terrain cassant, le risque de crevaison est élevé, mais les pilotes sont très professionnels et savent ce qu’ils ont à faire. J’aimerais voir les trois voitures passer la ligne d’arrivée et, si nous pouvons marquer quelques points, ce serait encore mieux. Nous avons pour la Sardaigne un bon programme de développement dont fait partie Esapekka, mais le principal est d’accumuler les kilomètres et donc l’expérience. »
Tommi Mäkinen, Directeur de l’équipe
Jari-Matti Latvala (Yaris WRC #10)
« J’attends ce rallye avec impatience, mais il sera beaucoup plus chaud et beaucoup plus glissant que le Portugal, avec un effet de balayage important. Le gros souci sera le risque de crevaison : comme le revêtement est très dur, les routes ne se dégradent pas tellement au second passage mais, en revanche, les cailloux qui ont été éjectés restent en surface : c’est précisément ce qui risque de crever un pneu, voire d’endommager un amortisseur. On peut tenter d’éviter les problèmes en adaptant son style de pilotage, mais il faut faire très attention aux cailloux à l’intérieur des virages. »
Jari-Matti Latvala (Yaris WRC #10)
Juho Hänninen (Yaris WRC #11)
« Avant l’Argentine, nous avions réalisé deux jours d’essais en Sardaigne. C’est donc assez lointain dans le temps et, bien sûr, il faisait beaucoup moins chaud, mais cela nous a donné une bonne idée de l’état des routes. L’avantage de la chaleur, c’est qu’elle simplifie le choix des pneus – c’est donc un souci de moins... Le Portugal nous a été favorable et nous y avons beaucoup appris. Par conséquent, si nous réussissons à éviter les problèmes, nous avons de grandes chances d’engranger des points supplémentaires. À mon avis, notre position de départ le premier jour pourrait être un avantage ; il nous restera donc à gérer les conditions et assurer jusqu’à l’arrivée. »
Juho Hänninen (Yaris WRC #11)
Esapekka Lappi (Yaris WRC #12)
« Depuis toujours, la Sardaigne est l’un de ces rallyes où la survie compte plus que la vitesse pure : tout ce que je souhaite, c’est rouler sans problème et rallier l’arrivée. Je pense que je vais essayer de nouvelles pièces sur la voiture ; mon travail consiste donc à recueillir des données pour l’équipe et forger mon expérience. Nous avons fait un bon résultat au Portugal, mais cela ne change que les attentes des autres à notre égard. Pour moi, ça ne fait aucune différence. Avant la Sardaigne, j’ai effectué une journée d’essai en Finlande pour me faire une idée des réglages à modifier. Certes, la Finlande n’est pas la Sardaigne mais j’ai fait 150 km environ, ce qui a été utile pour tester différents réglages des suspensions. »
Esapekka Lappi (Yaris WRC #12)

Statistiques (Rallye Italia Sardegna) :

Année

Jari-Matti Latvala

Juho Hänninen

Esapekka Lappi

2016

2

-

21

2015

6

-

17

2014

3

Abandon

-

2013

3

-

-

2012

12

-

-

2011

18

8

-

Classement pilotes du Championnat du Monde des Rallyes FIA 2017 après six manches :

1 Sébastien Ogier 128

2 Thierry Neuville 106

3 Jari-Matti Latvala 88

4 Ott Tanak 83

5 Dani Sordo 66

6 Elfyn Evans 53

7 Craig Breen 43

8 Hayden Paddon 33

9 Kris Meeke 27

10 Juho Hänninen 21

17 Esapekka Lappi 3

 

Classement constructeurs du Championnat du Monde des Rallyes FIA 2017 après six manches :

1 M-Sport World Rally Team 199

2 Hyundai Motorsport 173

3 TOYOTA GAZOO Racing WRT 113

4 Citroën Total Abu Dhabi World Rally Team 85

Suivez l’écurie TOYOTA GAZOO Racing WRC sur :

∇Facebook : www.facebook.com/TOYOTAGAZOORacingWRC

∇Twitter : www.twitter.com/TGR_WRC (@TGR_WRC)

∇Instagram : www.instagram.com/tgr_wrc (@TGR_WRC)

∇YouTube : www.youtube.com/channel/UCCtALHup92q5xIFb7n9UXVg

Site officiel de TOYOTA GAZOO Racing : http://toyotagazooracing.com/